Le défi « rien dans la soute » : MISSION ACCOMPLIE

En 2014, j’ai publié deux billets sur le défi « rien en soute », qui consiste à partir sans bagage enregistré.  (Pour y jeter un coup d’oeil : Le défi « rien dans la soute » : les faits et Le défi « rien dans la soute » : les chiffres .)

Je voulais revenir sur le sujet depuis quelques temps car depuis la publication de ces articles, j’ai réussi à relever le défi… À DEUX REPRISES!

En avril dernier, j’ai passé deux semaines en Pologne; j’ai aussi passé 8 jours au Nouveau-Mexique et en Arizona en novembre.  Dans les deux cas, j’ai réussi à limiter mes bagages à ce qui est permis dans un bagage à main.  Dans les deux cas, j’ai aussi eu à faire face à du temps plus froid que prévu, mais je m’en suis sorti en superposant des vêtements en quelques couches et en buvant un peu plus de café et de chocolat chaud (et un peu de vin chaud aux épices aussi) !

HOT CHOCOLATE

Ces voyages ont eu lieu dans les avions d’Air Canada, Lufthansa et American Airlines.  En terme d’allocation bagage, ces trois compagnies permettent des bagages à main moyens et sont généralement à l’image du reste de l’industrie, même s’il  n’y a pas officiellement de taille standard pour les bagages de cabine.

Pour la Pologne, j’ai utilisé mon sac à dos Eagle Creek Gear Hauler (48 litres).  Pour le sud-ouest américain, j’ai plutôt opté pour une petite valise à roulettes, soit la TravelPro Maxlite 2 – 20″ Expandable Spinner (40 litres).  Dans les deux cas, j’ai également utilisé la méthode « bagage-débarras » afin de revenir plus légère qu’au départ… et garder un peu plus de place pour faire du shopping!

La plupart des trucs tirés de mon expérience se retrouvent dans mon e-book,  « Le Manuel des routards taille plus«  (also available in English: « The Ultimate Guide to Plus-Size Backpacking« ), disponible mondialement depuis le 2 février 2016 dans la  boutique Kindle du site de vente en ligne Amazon.  Vous y trouverez d’autres astuces vous permettant d’atteindre un niveau de liberté sans précédent (par « liberté », j’entends bien sûr « ne plus jamais avoir à attendre pour vos bagages à l’aéroport) ainsi que des conseils pour tirer le maximum de votre paquetage.  (Vous pouvez consulter l’accueil qu’à reçu le Manuel des routards taille plus dans les médias et la blogosphère en visitant la page « Presse ».)

Pourquoi suis-je aussi obsédée à l’idée d’avoir un bagage assez petit pour qu’il puisse m’accompagner à bord? Parce que dans la plupart des régions visitées depuis le début de mes voyages (et pour l’ensemble des pays que je prévois visiter dans les prochaines années), les vêtements taille plus sont quasi introuvables.  On peut mettre ça sur le dos du syndrome « au cas où », mais je ne crois pas qu’il soit si anormal de ne pas vouloir se retrouver à l’étranger avec rien à se mettre sur le dos ou alors devoir remplacer ses vêtements à cause d’un sac en soute perdu !  Il y a beaucoup de choses bien plus intéressantes à faire !

Cactus
Dans la liste des choses qui sont plus intéressantes à faire que de remplacer les vêtements d’un bagage perdu? Faire des folies dans une forêt de cactus… (Saguaro National Park, Arizona, USA)

Donc, c’est POSSIBLE d’être taille plus et de partir avec seulement un bagage à main.  En choisissant les bons vêtements, le bon bagage et en faisant quelques sacrifices, vous devriez pouvoir trimballer assez de vêtements pour 2-3 semaines, à la condition de faire de la lessive en route.  La plupart des hostels et autres auberges de jeunesse ont des machines à laver sur place qui feront le travail pour vous, en échange de quelques dollars.

Le Scrubba Wash Bag est aussi une alternative intéressante qui permettra de faire sa propre lessive.  J’aborderai l’utilisation de ce gadget dans les mois à venir, mais en attendant, voici un vidéo (en anglais) qui vous démontrera le potentiel de cette « machine à laver portative »!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *