Trop de bagages : 10 signes annonciateurs

Traîner trop de bagages… on l’a tous fait au moins une fois dans notre vie ! Voici quelques trucs pour éviter de glisser vers votre perte sur la dangereuse pente des bagages excessifs…

10) Votre sac/valise ne ferme plus (variante : vous devez vous asseoir dessus pour le fermer)

Si ça ne ferme pas au départ, avec des bagages pliés et placés soigneusement, je vous laisse imaginer ce que ce sera à la fin du voyage ou quand vous serez à la course pour attraper un bus afin d’atteindre la prochaine ville…


9) Vous avez honte de certains items que vous transportez

Du genre : séchoir à cheveux. Même le format voyage avec la p’tite poignée qui se plie. Je vous en supplie, ne faites pas ça. Si vous ne pouvez assumer la totalité des objets dans vos bagages, c’est un signe annonciateur d’excès !


8) Vous avez déjà décidé de prendre une valise (ou un sac) plus grand(e) que prévu, et ça ne vous semble pas encore suffisant…

Le but n’est pas d’être dans les limites des dimensions acceptables pour le bagage en soute… mais d’être sur la limite des dimensions pour les bagages à main ! En vous enfonçant dans cette spirale infernale, vous risquez fortement de vous retrouver dans une situation du prochain item, le # 7.


trop de bagages poids7) Vous êtes incapable de transporter votre bagage

Incapable de trimballer vos bagages jusqu’à la rue ? De les placer vous-même dans un taxi ou un bus sans aide ? Ça augure mal pour les hostels sans ascenseurs et sur les terrains inégaux… Et que ferez-vous quand il sera temps de ranger votre bagage dans le compartiment au-dessus des sièges, dans l’avion (si vous voyagez avec un bagage à main) ?


6) Une part substantielle de ce que vous transportez, vous le transportez « au cas où »… (variante : le bagage de fin du monde)

Vous avez été contaminé par le « syndrome au cas où ». Je vous recommande fortement de tenter l’auto-guérison. Mon remède personnel ? Placer tous les items « au cas où » dans une même pile. Rien de mieux pour réaliser l’espace requis par une préparation pré-apocalyptique. On retire tout ce qu’on peut retirer, jusqu’à ce que la pile « au cas où » ait une taille acceptable.


5) Vous avez besoin de sac « sous vide » pour que tout rentre

Les sacs « sous vide » (ceux dont on retire l’air avec un aspirateur) sont vos ENNEMIS ! Surtout si vous prévoyez revenir avec. Parce que non, ce n’est pas facile de trouver un aspirateur en voyage ! Si les cubes de compression ne font pas l’affaire, il faut couper !


4) Vous transportez vos produits d’hygiène personnelle dans leur contenant plein format

Qu’elle soit remplie ou à moitié, votre bouteille de shampoing/revitalisant/gel douche/etc. prend le même espace dans vos bagages. De plus, ces formats ne sont pas autorisés dans les bagages à main. Mieux vaut opter pour des mini-bouteilles réutilisables, si vous ne pouvez pas vivre sans VOS produits. Les mini-formats des pharmacies sont encore mieux, puisque vous pouvez recycler les contenants vides en route.


3) Vous êtes si proche du poids bagage maximum autorisé sans frais que vous ne pouvez pas rapporter de souvenirs ou même des vêtements mouillés.

Pire encore : vous songez déjà à acheter une valise à destination pour vos bagages en extra au retour… et vous n’êtes même pas encore parti !


2) Trop. De. Chaussures.

On porte la paire la plus volumineuse (chaussures de sport ou de randonnée). Une paire de sandales/chaussures minimalistes dans son bagage. Ça en fait 2 paires. Et c’est amplement suffisant !

trop de bagages chaussures


1) Vous avez des kits de vêtements pour chaque jour… et vous quittez pour 2 semaines ou plus.

Quand on part seulement 1 semaine, on n’a pas de temps à perdre à faire (ou à faire faire) sa lessive. À 2 semaines ou plus, on a un peu plus de marge de manoeuvre. L’argent que vous économiserez sur les frais de bagages couvrira amplement les frais de lavage pour faire le plein de vêtements propres une fois sur place !

Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :