Mes meilleurs moments de 2018




Ç’a été difficile d’identifier mes meilleurs moments de 2018. Parce que, comme ç’a été une année un peu (complètement !) folle, eh ben… ça veut dire qu’il y en a eu beaucoup de beaux souvenirs ! Encore une fois, l’ordre n’a aucune importance.  Qui serait capable de classer ses meilleurs moments ?


Photo en une : avec Spike Slawson (Me First and the Gimme Gimmes)

Retour aux sources dans les festivals de musique…

Il y a toujours en moi cette fille de 18 ans qui rêvait de devenir journaliste spécialisée en musique. Avoir un accès média à ni un, ni deux, mais TROIS festivals de musique au cours de l’été, ça relevait du rêve.

Au Pouzza Fest, j’ai eu l’occasion de partager un Kombucha backstage avec Franz, chanteur du groupe montréalais GrimSkunk. Question de célébrer nos « retrouvailles », près de 20 ans après mon entrevue avec la formation pour le journal étudiant du Cégep de Matane. Je suis aussi retombée sur le – toujours souriant – Scott Shiflett des formations Face to Face et Me First and the Gimme Gimmes.

À ’77 Montréal, j’ai revu ce super groupe (Me First and the Gimme Gimmes), formé de membres des Ramones, NOFX, Face to Face, Lagwagon, etc. Mais surtout, j’ai eu la chance de faire une série d’entrevues-surprise sur la diversité corporelle. Notamment avec Spike Slawson (chanteur de Me First…) et plusieurs autres artistes présents.

J’ai aussi eu la chance de poursuivre ces entrevues à Heavy Montreal

Mais le moment poétique du week-end nous vient de la prestation de Marilyn Manson. Alors qu’il entamait « The Beautiful People » (ma chanson préférée de l’artiste !), un orage diluvien s’est abattu sur le festival. Et de nous voir là, trempés jusqu’aux os et l’air tout sauf glamour, à chanter (hurler !) des paroles si critiques des standards de beauté… C’était un peu magique. Et la dernière chanson de sa prestation qui a été interrompue à cause de la météo.


Jouer à la figurante pour Le Projet Stérone…

En août dernier, j’ai eu la chance de rencontrer Anna, Anne-Marie et Catherine, les créatrices derrière le trio humoristique féministe Le Projet Stérone. Des femmes aussi sympathiques et brillantes que leurs idées. C’est donc autour d’une piscine – et en maillot de bain ! – que j’ai joué à la figurante pour le clip de la chanson « L100- K-lisse » (« Elle s’en câlisse »).

La toute aussi sympathique chanteuse Andréanne Martin faisait partie du projet – et du clip. À écouter, sans modération… les effets peuvent varier… mais ça ne peut pas nuire !


… et jouer au mannequin pour Poliqueen !

C’est rare, les marques de vêtements actifs qui font des taille plus. Et c’est encore plus rare quand ça se fait chez nous ! Alors quand Véronique, la créatrice derrière Poliqueen, s’est mise en quête d’ambassadrices et qu’une amie (allô Camille !) m’a identifiée, j’étais déjà flattée. Et ç’a cliqué ! Je suis vraiment super fière d’avoir participé à ce shoot qui met en valeur des femmes absolument superbes, aux âges, origines et silhouettes des plus variés. Je souhaite donc beaucoup de succès à Véronique et à son projet !


Passer à la télé… 2 fois plutôt qu’une !

Se retrouver parmi les personnalités taille plus dans un article et une vidéo aux nouvelles du soir de la chaîne de télé nationale, c’est bien.
Le faire avec un fabuleux fat squad incluant Emily Roy, Vanessa Duchel et Jessica Prudencio… c’est génial ! Pour voir – et lire le reportage de Radio-Canada, c’est par ici

La même semaine, je me suis retrouvée sur les ondes d’une autre chaîne pour parler de grossophobie dans le cadre d’une émission qui parle de la différence…  Quel mois d’octobre, hein ?


Rencontrer des dizaines de blogueuses voyages au Women In Travel Summit

Je me suis rarement sentie autant dans mon élément ! (À part peut-être dans les festivals de musique mentionnés plus haut !) Le Women In Travel Summit (WITS) se tenait au Château Frontenac, dans la ville de Québec, au début mai 2018. Une expérience inoubliable où j’ai notamment pu rencontrer Annette Richmond, la fondatrice de Fat Girls Traveling. Les belles rencontres se comptent par dizaine au cours de ce week-end chargé, mais si excitant ! J’ai déjà hâte à l’édition 2020… (Je ne pourrai être de la partie à Portland, Maine, en 2019, car je serai en Israël pendant l’événement.)


Somme toute…

Une année pas reposante, mais pour plein de belles raisons.
Vivement une année 2019 aussi excitante… ou qui sait ? Elle le sera peut-être encore plus !

Pour encore plus de belles choses sur l’année qui se termine,
jetez un coup d’oeil à ♥ Mes coups de coeur 2018 ♥
Et pour une rétrospective des fails de 2018, visitez Les coups de masse de 2018 !




Soyez le premier à commenter

Leave a Reply - Votre réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.