Les personnes taille plus n’en valent pas la peine.

Dimanche matin du mois d’août. Je sirote un café London Fog et je jette un oeil à mon fil de nouvelles Facebook, question de savoir un peu ce qu’il y a de neuf dans la vie de mes amis, ici et ailleurs. C’est plein de jolis bébés, d’animaux de compagnie plutôt comiques, d’enfants qui font des folies et des derniers sketchs hilarants de Jimmy Fallon.  Et puis ce vidéo, publié sur le wall d’une amie:

Plutôt innocent, au premier coup d’oeil. On voit des images et des clips du genre à coeur de jour si on a un compte sur l’un ou l’autre des réseaux sociaux.  Et il y a, à l’occasion, des trucs mignons, voire sages, dans cette poignée de conseils. Ce n’est pas cet aspect-là qui m’a fait pogner les nerfs, pour m’exprimer en bon québécois.

Attends là… ce vidéo-là te fait pogner les nerfs?

Oh oui. Pas à peu près.  Vous voulez savoir pourquoi?

Parce que je ne trouve pas ça normal que, dans un vidéo de 2 minutes,  il n’y ait ABSOLUMENT PERSONNE qui me ressemble, [insérer ici un juron de votre choix! Chaque personne représentée dans ce vidéo est bien habillée, à un indice de masse corporel parfait et/ou est bien musclé et ferme, pas un bouton ou un cheveux déplacé… (La seule pseudo-exception pourrait être ceux qu’on voit à 1:27 et qui illustrent « Ne pas se prendre au sérieux ». Ce sont les seuls humains qui ne sont pas aussi parfaits, proportionnés, « léchés » que les autres.  Mais leur taille est encore loin de la silhouette qui leur vaudrait des regards désobligeants ou réprobateurs au quotidien.)

plus size no vf

Pas une personne dans le vidéo de David Wolfe inspiré de « 21 Lessons Life Taught me » n’a une livre en trop !

Venant d’un gars qui se proclame comme ayant « mené le combat environnemental en adoptant une attitude mentale positive et en faveur d’une santé rayonnante » (traduction libre de « has led the environmental charge for radiant health via a positive mental attitude »), ça laisse à désirer, vous trouvez pas? Ça fait très « faites ce que je dis, pas ce que je fais » !
#MêmePasSûreDeSavoirCeQueÇaVeutDireAnyway #PrêcheParL’ExempleDude 

Une attitude mentale positive est une philosophie voulant que le fait d’adopter une attitude optimiste au quotidien crée des changements positifs et augmente le potentiel de réalisation.  Les adeptes de cette attitude demeurent en quête constante afin de trouver une issue favorable à toute situation, peu importe les circonstances, en opposition à la négativité, au défaitisme et au désespoir.
(Traduction libre – Source : Wikipedia)

Donc par un beau dimanche matin du mois d’août, avant même d’avoir fini mon premier café et d’avoir pris une douche, j’étais déjà frustrée!

Vous me connaissez – ou alors ce n’est qu’une question de temps avant que ce soit le cas! – il FALLAIT que je réagisse. Voici donc le commentaire que j’ai laissé sous le vidéo, sur la page de David Wolfe:

LEÇON DE VIE # 22 :
Il ne faut pas s’attendre à voir des personnes taille plus
dans les trucs destinés à inspirer car il semblerait que
nous NE MÉRITONS PAS d’être représenté(e)s comme
inspirant(e)s, inspiré(e)s et/ou heureux(euse).

Et vous savez quoi? Ce que j’ai écrit est tellement (trop) vrai, que personne n’a même osé répondre ou aimer mon commentaire.  Je vous invite d’ailleurs à faire le test sur les médias sociaux.  Un commentaire choquant, s’il est criant de vérité, taira même les pire trolls et autres fat-shamers qui ne peuvent même pas en débattre. Très souvent, plus le commentaire est pertinent, moins il causera de réaction!

Quand je pense aux messages incessants qui nous viennent d’un peu partout et disent qu’on « devrait perdre du poids, manger mieux et être plus actif » (comme si tous les gens qui a ont du poids en trop sont autant de larves paresseuses qui ne mangent que de la malbouffe), je me serais attendue à ce qu’on fasse partie du public-cible par excellence, du moins pour tous ces trucs d’inspiration supposés encourager l’exercice…  Eh bien non.

computer-1292871_1280Quand j’ai commencé à m’entraîner, en 2013 – question d’être en meilleure forme pour mon backpacking -, j’ai commencé à suivre plusieurs pages de motivation reliées à l’exercice et à la forme physique, sur Facebook, Instagram, etc.  Je me disais que ça pouvait pas nuire et que j’y trouverais sans doute quelques bons trucs et de l’inspiration.  Après un certain temps, j’ai réalisé que je ne me sentais que très rarement « touchée » par tout ça.  J’ai même douté de ma pertinence au sein du following de ces pages!

Je commence maintenant à mieux comprendre pourquoi je me sentais comme une imposteure.  Je n’en étais pas consciente à l’époque, mais mon subcsoncient semblait déjà avoir compris que je ne ne me sentais pas visée par ces images bourrées de « Le corps accomplit ce à quoi l’esprit croit »… c’était sans doute parce que je ne pouvais pas me sentir appelée par des trucs qui n’ont rien à voir avec qui je suis!

Et j’ai finalement réalisé que la MAJORITÉ de ces trucs motivants et autres citations inspirantes est dominée par des gens de taille « standard ».  Des citations invitant au voyage à celles soulignant l’importance de l’amour, de l’amitié, de la famille ou touchant à la spiritualité. Toutes ces belles phrases sont illustrées sans aucune diversité corporelle.

Bonne chance si vous aimez ces t-shirts et autres camis pour le gym bourrés de messages comiques, inspirant, et parfois même un peu irrévérencieux. Ça n’existe pas en taille plus pour femmes.

Des mots de Michael Jackson me viennent en tête quand je pense à tout ça… Bien que « They don’t really care about us » référait au racisme, je trouve que les paroles collent assez bien à mes occasionels tourments de femme en surpoids important.

Am I invisible because you ignore me?
Your proclamation promised me free liberty
I’m tired of being the victim of shame
They’re throwing me in a class
with a bad name

I can’t believe
this is the land from which I came
(Michael Jackson)
Suis-je invisible parce que vous m’ignorez?
Votre proclamation me promettait la liberté
Je suis à bout d’être une source de honte
On m’a balancé dans une catégorie
qui a mauvaise réputation

Je ne peux croire
que c’est la terre d’où je viens

(Michael Jackson)

Parce que les gens nous ignorent, ou parce qu’ils ne s’intéressent à nous qu’afin de nous rappeler l’ampleur de leur intolérance, on semble oublier un détail important.

Nous, les taille plus, les obèses, les gens en surpoids… on est joliment beaucoup !
Les chiffres ne mentent pas : 78 millions de personnes aux États-Unis et presque 6 millions au Canada sont considérées obèses. (Les personnes dites « en surpoids » ne sont même pas incluses dans ces chiffres!)

Quelqu’un peut m’expliquer quelle industrie peut tourner le dos à UNE PART DE MARCHÉ QUASI-INEXPLOITÉE DE 84 MILLIONS DE PERSONNES dans 2 pays voisins?
Plusieurs industries, semble-t-il. Est-ce parce que les stigmates liés au surpoids sont si négatifs qu’ils refusent de s’y voir associés? Un marché de 84 millions de personnes demeurent quand même suffisant pour supporter à lui seul de nouvelles entreprises!
Si la logique ne donne pas aux industries le goût de se lancer, j’espère bien que l’appât du gain leur donnera l’envie!

En attendant que l’industrie se réveille, j’ai décidé de faire ma part en mettant à contribution ce blogue et les gens qui le suivent.  Je vous invite donc à vous joindre au projet #InspirationTouteTaille ! (N’oubliez pas d’inviter vos ami(e)s!)

Il y a plusieurs façons de contribuer au succès de ce projet body positive… en commençant par visiter la page officielle du projet pour tous les détails ! Si vous êtes dans la région de Montréal le dimanche 4 septembre, vous êtes officiellement invité(e)s à la séance de photo à la base même de ce projet unique ! (Cliquez l’image ci-haut pour vous joindre à l’événement Facebook!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *