Avez-vous vu « Flying While Fat » ?

En 2014, alors que le blogue fêtait son 1er anniversaire, Stacy Bias était l’une des toutes premières personnes qui explorait le sujet du voyage taille plus, et plus particulièrement le transport aérien. Alors que je commençais à suivre ses démarches, elle se lançait dans une série d’interviews avec des personnes tailles plus à propos de leurs expériences en tant que passagers taille plus en avion.

Depuis le temps, j’en suis venue à me demander ce qui était advenu de ce projet… et j’ai été très heureuse d’apprendre la sortie, au début décembre, d’un film d’animation qui fait état des expériences des voyageurs aériens taille plus interviewés dans le cadre du projet « Flying While Fat » (« Voler quand on est gros »).

N’est-il pas désolant d’entendre les horreurs vécues par certaines personnes et de voir à quel point les autres passagers ont pu être méchants à leur endroit?


Dans mon cas, ce ne sont pas les passagers qui m’ont fait vivre mes pires expériences en avion… mais plutôt le personnel des compagnies aériennes ! En plus de ce qui est relaté dans ce billet précédent, j’ai eu droit à cet autre mauvais moment en avril 2014, encore une fois, gracieuseté du personnel d’une compagnie aérienne…

Après un vol Montréal-Londres au cours duquel je n’avais pas eu besoin d’une rallonge de ceinture, j’ai été prise par surprise lorsque j’ai dû en demander une pour la suite de mon parcours, soit Londres-Budapest. Malheur, j’étais assise dans la rangée de la sortie de secours! Alors que j’étais forcée par le personnel de changer de place (à cause d’une politique qui n’apparaît jamais nulle part), un homme d’un certain âge, qui portait des appareils aux deux jambes pour faciliter sa mobilité a demandé si, lui aussi, devait changer de siège, à cause de ses jambes. Personne ne l’a importuné.
Je vous pose la question franchement : à qui feriez-vous le plus confiance pour ouvrir la sortie de secours, en cas d’atterrissage d’urgence? Un homme qui se déclare ouvertement comme ayant une mobilité réduite, ou une femme corpulente qui va au gym 3 fois par semaine et fait régulièrement des poids & haltères?

Il est plus que temps de sensibiliser le public – on est encore loin de la coupe aux lèvres! – à cette réalité. Il est d’autant plus crucial que le personnel des compagnies aériennes soit informé de la réalité des passagers en surpoids et des situations pouvant découler de la présence de personnes en surpoids en avion.  Si l’on considère que la taille des sièges d’avions ne fait que rapetisser, les compagnies aériennes sont responsables de sensibiliser et de mieux outiller leurs employés qui doivent appliquer leurs politiques. Le personnel devrait être mieux préparé afin de réagir de façon appropriée et respectueuse envers les passagers aux prises avec des politiques qui ne tiennent pas compte de toutes les silhouettes.

Le manque d’information ou l’indifférence des employés de compagnies aériennes sur la réalité des personnes taille plus est tout aussi inacceptable que si ceux-ci faisaient preuve d’intolérance.
Comment réagiraient-ils si leur conjoint(e), un membre de leur famille ou un ami proche était traité comme nous le sommes parfois?


Flying While FatFlying While Fat – Un film d’animation de Stacy Bias
www.flyingwhilefat.com (en anglais seul.)
Financé en partie par l’Université de Liverpool
En collaboration avec Dr Bethan Evans, PhD
Groupe Facebook : Flying While Fat 

Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :