À savoir quand on arrive dans un nouvel endroit…




Que ce soit une question de sécurité ou de plaisir, il y a certaines choses qui sont bonnes à savoir quand on arrive dans un nouvel endroit. Petite suggestion : s’il s’agit d’un court séjour, économisez un temps précieux et informez-vous auprès du personnel de votre lieu d’hébergement ! Le personnel des hotels, hostels et autres pourra facilement répondre à ces peu nombreuses – mais importantes ! – questions.

Pour en savoir plus sur les attractions principales d’une nouvelle ville, je vous recommande fortement de vous joindre à une visite guidée gratuite.
(Plus de détails au point #4.)


10) Comment composer un appel vers cet endroit / vers la maison (de cet endroit)

J’ai l’habitude d’utiliser une carte SIM locale prépayée pour mon cellulaire, une fois à destination. Pour cette raison, je laisse habituellement à mes proches (allô maman !) les instructions pour savoir comment composer un appel (indicatif d’appel outremer, indicatifs régionaux, etc.) pour me joindre. Du même coup, je m’informe sur comment composer un appel vers le Canada à partir de mon cellulaire local.


9) Trouvez une épicerie / un dépanneur bien équipé

Pour éviter de payer le gros prix sur l’eau en bouteille*, les collations en tous genre, et autres.
pour les cas où l’eau locale n’est pas recommandée. Sinon, je recommande fortement d’utiliser une bouteille réutilisable pour réduire l’utilisation de plastique !


8) (Re)connaître les bureaux de poste

Pour les cartes postales ! En cette ère de médias sociaux, je suis la fille qui continue à envoyer des cartes postales… et BEAUCOUP à part ça ! (Si c’est aussi votre cas, assurez-vous de ne pas manquer d’affranchissement pour que vos cartes se rendent à destination !)

À savoir quand on arrive dans un nouvel endroit bureaux de poste


7) L’emplacement du bureau d’information touristique

C’est souvent l’endroit par excellent pour découvrir les attractions principales d’une ville ou d’une région, mais aussi pour découvrir des endroits moins connus ou qui n’apparaissent pas dans les guides voyages. Les bureaux d’informations touristiques peuvent aussi être une mine d’or d’information sur les arnaques locales, les excursions en tous genre, et plus encore. Enfin, vous pourrez y trouver de l’information sur la présence d’une éventuelle police touristique. (Détails plus bas, dans le point # 1).


6) Quels sont les principaux lieux de culte (églises / cathédrales, mosquées, synagogues, temples, etc.) ?

En Amérique (du Nord), les églises et lieux de cultes, bien que variés en style et en architecture, sont tous plutôt « récents ». (Les plus anciens bâtiments du genre datent du début des années 1500, quand il en reste…) Mais si vous visitez l’Europe, l’Asie ou l’Afrique, alors là, c’est tout autre ! Il n’est pas rare de visiter des lieux plusieurs siècles plus anciens que ceux qu’on trouve de ce côté-ci de l’Atlantique. (On a qu’à penser à la cathédrale Notre-Dame-de-Paris, complétée en 1260. C’est plus de 200 ans avant l’arrivée de Colomb sur le continent américain !) Bien que je ne sois pas une personne religieuse, je ne peux m’empêcher d’apprécier la beauté des lieux de cultes en tous genre… Et d’admirer les talents des artisans derrière ces merveilles architecturales.


5) Dénicher un guichet automatique / une banque et un bureau de change

Parce que ça prend de l’argent, tout simplement ! Dénichez un guichet d’une banque réputée situé dans un endroit sécuritaire pour faire vos retraits.


4) Joignez-vous à une visite guidée gratuite !

Participer à un free walking tour, c’est l’occasion d’avoir un excellent survol de votre destination. Et de rencontrer d’autres voyageur(euse)s. (Plus d’infos à ce sujet ici.) Idéalement, on s’y joint en début de voyage, question d’avoir le temps de profiter de tout ce que vous apprendrez pendant cette visite guidée gratuite.


3) Connaître les quartiers principaux et où se trouve le centre-ville

Parce que la plupart des villes ont leur part de quartiers un peu moins sécuritaires pour les touristes. Mais surtout pour vous assurer de choisir votre hébergement dans le bon secteur et ainsi éviter de devoir dépenser trop de temps – et d’argent ! – sur des taxis et autres moyens de transport.


2) S’informer sur le transport en commun et les compagnies de taxis réputées

À savoir quand on arrive dans un nouvel endroit taxi

La suite logique du point # 3. Le transport en commun est une excellente façon de découvrir un nouvel endroit. En plus, c’est économique ET écologique ! Mais il pourrait s’avérer nécessaire de prendre un taxi à l’occasion : soirée qui s’étire, manque de temps, etc. C’est pourquoi il est essentiel de connaître les compagnies de taxi officielles et réputées de l’endroit. Bien que les gypsy cabs ne soient pas forcément dangereux, il est généralement plus sécuritaire d’opter pour des compagnies officielles.
(À noter que le phénomène des « gypsys cabs » existe à peu près partout dans le monde….)


1) Quel est le numéro à composer en cas d’urgence et la « police touristique » 

Idéalement, vous n’aurez jamais besoin d’utiliser cette information. Mais comme le dit le proverbe : « Mieux vaut prévenir que guérir. » Du 112 au 999, le numéro à composer en cas d’urgence varie d’un pays, voire d’une ville à l’autre.
Sachez aussi que certains pays se sont dotés d’une police touristique (Policía Turística dans les pays hispanophones). Cette « unité » sert à protéger les touristes des arnaqueurs qui les visent. La Russie, le Guatemala et la Malaysie sont quelques uns des pays qui se sont dotés d’une police touristique.

Note : vous trouverez ces informations dans la partie « Référence » de la plupart des guides voyages.


Qu’en dites-vous ? Quelles sont les premières choses que vous apprenez sur une ville quand vous y arrivez ?
Partagez vos idées et suggestions !




Soyez le premier à commenter

Leave a Reply - Votre réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.